Poséïdon

Christophe Charbonnel

La figure de Poséidon pose la mesure du temps de notre civilisation contemporaine : c’est tout à la fois l’image subliminale de la cité antique engloutie, induite ici de façon spectaculaire par la mise en situation inédite du torse, et la posture tutélaire et ambivalente d’un mythe toujours vivant et vivace, la vigie immobile d’un monde en perpétuel mouvement comme le souvenir à venir de notre culture occidentale.

Telle une allégorie de la puissance et de la maîtrise de soi, mêlant la vigilance au défi, il symbolise dans ce contexte la stabilité dans le changement et le socle impénétrable venant ébranler nos certitudes.

Le torse de Poséidon est donc peut-être désormais dans son élément, et sa présence résonne comme une mise en garde ; ainsi, j’ai fait mienne la phrase de Paul Valéry : « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. »

” Poseïdon, Dieu des mers et des tempêtes, figure mythologique liée au monde marin prend sa place avec les oeuvres des autres artistes partageant cette aventure formidable qui nous parle de poésie, d’ombres et de lumières …. La grande joie des visiteurs sera de pouvoir échapper à l’apesanteur et  contempler ces oeuvres qui accueillent la vie. Cette aventure est un grand hommage à la Nature et nous rappelle à nos propres responsabilités par le biais du rêve… Je suis heureux d’y participer. ” Christophe

 

BIO

 

Né en 1967, Christophe Charbonnel démarre sa carrière comme dessinateur puis modeleur dans les studios Walt Disney. Elève du sculpteur Philippe Seené, il expose son travail depuis la fin des années 90. C’est non loin de Paris, dans son atelier des Yvelines, qu’il tourmente ses bronzes dans un néoclassicisme puissant et réinventé.

Christophe Charbonnel affectionne la figure hiératique, solennelle, qu’il développe dans ses personnages en pied. Ses visages et ses groupes monumentaux sont toujours pénétrés d’une tension dramatique qui leur confère une indéniable beauté. L’émotion s’avère être au cœur de son travail. L’artiste le dit lui-même : « S’il ne se passe rien, si je ne ressens rien, je préfère casser ma pièce et passer à autre chose. »

Très investi dans la réalisation d’oeuvres monumentales (le Veilleur, Thésée & l’Amazone, David et Goliath…), il travaille également sur le thème du groupe (Les Bâtisseurs, Groupe de guerriers, La Révolte…). En 2010 , il est lauréat de la Fondation Taylor.

En 2017, Christophe Charbonnel a bénéficié d’une rétrospective à la Mairie du 6ème à Paris, dix sculptures monumentales ont été exposées au Château des Pères à Piré sur Seiche près de Rennes et un très bel ensemble d’oeuvres importantes a été présenté au sein de l’Hôtel du Palais à Biarritz (5 * Palace).

Au premier trimestre 2018 a eu lieu la première exposition muséale de Christophe Charbonnel au Musée Despiau Wlerick à Mont de Marsan. Durant cette période estivale, ses sculptures monumentales ont également présentées dans la ville de Dinard ainsi que sur le site archéologique d’Aléria, en Corse.